CATHERINE DIVERRÈS

 

« La conscience, la relation à autrui, c’est ce qui fait le temps » répète à l’envi Catherine Diverrès, depuis son premier opus chorégraphique. Étrange météore qui fait son apparition dans le paysage de la danse contemporaine au milieu des années 80, d’emblée Catherine Diverrès se démarque, tournant le dos aux conceptions de la danse postmoderne américaine qui domine, et du vocabulaire classique à la base de sa formation. Comme d’autres chorégraphes de sa génération, elle crée sa propre langue, invente un univers. Instance, première pièce créée en duo avec Bernardo Montet à la suite d’une rencontre avec l’un des maîtres du butô, Kazuo Ohno, est emblématique de cette démarche qui se tient résolument à l’écart des modes et développe une poétique singulière. 

Le parcours de Catherine Diverrès est jalonné de pièces aux visions fulgurantes, aux partis pris polémiques. Il y a dans son travail un quelque chose qui s’approche de « l’infini turbulent » dont traite le poète Henri Michaux. Mélancolie, sentiment tragique, approche du vide, abstraction, la chorégraphe avance sur des chemins escarpés. Une profonde intériorité anime sa danse qui se déploie dans le raffinement d’une gestuelle nerveuse et vibratile. Au fil du temps, Catherine Diverrès a créé une œuvre qui comprend une vingtaine de pièces hantées par des états de conscience, des corps subtils, qui nous parlent d’espace et de temps. Pièces de résistance, qui entrent en résonance avec les grands bouleversements de la vie, ses forces et ses gouffres.

 

Irène Filiberti

LA COMPAGNIE

 

Une Compagnie ?… « une communauté d’expérience ».

Danseurs, collaborateurs artistique et technique fidèles, musiciens (sans oublier ceux et celles « de l’ombre ») : ils constituent le noyau de gravitation des pièces et forment cet espace vivant et mobile qui s’inscrit dans la durée. La diversité de leurs talents et de leurs personnalités porte et modèle cet espace à travers les processus de créations et la vie des pièces. 

Précieux compagnonnage ! Architecture dynamique, relationnelle, faite d’une exigence sensible, esthétique et éthique partagée, sur le qui vive, aux aguets !… Chantier permanent ouvert aux prochaines rencontres. 

Quelque chose qui ressemblerait donc à une « communauté d’expérience » (P. 
Bourdieu), au sens où communauté serait compris comme mise en pratique « d’affinités électives ».

 Cette communauté est de désir, autant que d’esprit, de respect, d’humour et d’irrévérence.

 Du vrai en quelque sorte essentiel. C’est qu’il n’existe que de grandes affinités électives qui, entre le passé le présent et l’avenir, forment le sens de notre vie, donc de nos passions et de nos constructions soient-elles chimériques. Ce sont elles qui nous aiguillonnent parce qu’elles sont vraies, incorruptibles du fait d’une non-usure par le quotidien, elles peuvent s’incarner et se rejoindre dans un faire, un processus ou un objet.
 C’est cela la création, et elle ne s’oriente pas vers un soi, un propre qui en constituerait les limites. C’est un flux à la fois sans qualité et choisi. La grâce de la rencontre, de l’accueil, peut être événement : dans quelque plasticité et quelque lieu surgira-t-il, et aussi infime semblera-t-il, il peut nous habiter et nous accompagner toute notre vie, nous modifier, nous infléchir.

 Des morts comme des vivants forment cette grande courbe, spirale, cartographie interne-externe de nos gestes, de nos mouvements et de notre dire. Ils nous racontent : dis-moi qui t’habite, je te dirais qui tu es.

 Et si devant l’irréparabilité du monde, on se sent faiblir, alors, pensons à cette potentialité inouïe de nouvelles affinités à vivre. (…)

Il n’existe aucune frontière, aucune limite temporelle aux affinités électives.

Catherine Diverrès

 

Le conseil d’administration / association d’Octobre

Présidente : Josette Joubier

Trésorier : Philippe Brzezanski

Secrétaire : Monique Plouchard

Secrétaire adjoint : Jean-Marc Adolphe

IMPLANTATION A VANNES

 

Pendant quatorze années, les créations intenses et exigeantes de la chorégraphe Catherine Diverrès, ont rythmé le calendrier du Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne qu’elle dirigeait. Depuis janvier 2011, Catherine Diverrès a élu résidence sur le territoire de Vannes. Sa compagnie produit et diffuse ses spectacles, forme et sensibilise les publics en articulation avec la création artistique.

L’implantation de la compagnie Catherine Diverrès est formalisée par une première convention pluriannuelle d’objectifs 2012-2014, associant l’ensemble des partenaires institutionnels de la compagnie : la DRAC Bretagne, la Région Bretagne, le Département du Morbihan, la Communauté d’agglomération de Vannes agglo et la Ville de Vannes.

Dans le cadre du renouvellement de sa convention triennale 2015-2017, le Théâtre Anne de Bretagne approfondit sa relation partenariale avec la compagnie en faisant de Catherine Diverrès son artiste associée et en développant avec elle, un programme de sensibilisation à la danse contemporaine en lien avec la programmation du théâtre.

Le projet artistique et culturel de la compagnie Catherine Diverrès se décline en quatre axes principaux :

  • La création-production de spectacles, avec une attention particulière portée à la valorisation du répertoire
  • Le développement de la diffusion des spectacles aux plans régional, national et international
  • L’ancrage de la compagnie par la mise en œuvre, sur le territoire, d’actions de sensibilisation permettant une familiarisation avec la culture chorégraphique
  • L’utilisation du Studio 8 comme outil premier de création pour la compagnie se partage également pour l’accueil en résidences d’équipes artistiques, régionales ou nationales ; l’organisation de stages de formation pour un public professionnel, d’ateliers de pratique ou de découvertes à destination des publics amateurs.

L’EQUIPE

 

/administration

SYBILLE DE NEGRI

admin@compagnie-catherine-diverres.com

+ 33 (0)2 97 47 76 75

 

/production, diffusion, développement

MARIE – LAURENCE BOITARD 

developpement@compagnie-catherine-diverres.com

+ 33 (0)6 03 89 89 60

 

/relations publiques, communication, médiation – Service civique

PAUL DELHOMME

relations-publiques@compagnie-catherine-diverres.com

+ 33 (0)2 97 47 76 75

COLLABORATION ARTISTIQUE

 

Depuis 1983, Catherine Diverrès travaille avec de nombreux collaborateurs artistiques tel que le plasticien Annish Kapoor, le chorégraphe Bernardo Montet, les scénographes Goury, Daniel Jeanneteau ; le cinéaste Téo Hernandez, pour la conception des lumières Dominique Bruguière et Pierre Yves Lohier ; le musicien Eiji NaKazawa ; le concepteur sonore Denis Gambiez ; ainsi que les photographes Lee Yanor, Antoine d’Agata, Fabio Sgroï, Didier Ben Loulou…

Depuis plusieurs années, une équipe s’est construite autour de la chorégraphe avec qui elle collabore fidèlement. Les danseurs sont Emilio Urbina, Rafael Pardillo, Thierry Micouin, Alessandro Bernardeschi, Harris Gkekas, Capucine Goust, Pilar Andres Contreras, Hakiko Hasegawa, Tamara Stuart-Ewing, Francesca Mattavalli.

 

LAURENT PEDUZZI

Laurent Peduzzi est plasticien et scénographe. Il a créé des scénographies au théâtre et à l’opéra pour des spectacles d’Elisabeth Chailloux, Adel Hakim, Vincent Colin, Pierre Romans, John Berry, Jacques Nichet, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, Yves Beaunesne, Isabelle Janier, Robert Fortune, Jacques Rosner, Jean Michel Rabeux, Gilles Chavassieu, Carlos Barcena, Michel Rosenman, Claude Degliame, Michel Deutsh, Dominique Pitoiset, François Rancillac, Gildas Bourdet, Alain Milianti, Carlos Wittig, Jean-Luc Lagarce, Michel Didym, Antoine Bourseiller, Pierre Barrat, Stephen Taylor et Jean-Louis Benoit, au cinéma pour Jacques Rouffio. Il est le collaborateur artistique de Catherine Diverrès depuis 1999 et a signé les scénographies de Corpus, 4+1 (little song), San, Cantieri, Solides, Alla prima, La Maison du Sourd, Encor, Blowin’, Ô Senseï, Penthésilées, Dentro, Blow the bloody doors off.

 

JEAN-LUC GUIONNET

Après des études d’esthétique à la Sorbonne, Jean-Luc Guionnet, saxophoniste, développe de nombreux projets dans le domaine des musiques électroacoustique et improvisées. Il collabore régulièrement avec Eric Cordier, Olivier Benoît, Eric La Casa et participe avec ce dernier à plusieurs ateliers de création radiophoniques de France culture. Il est membre du comité de rédaction de Terre des signes, revue ouverte aux cultures non occidentales publiée entre 1995 et 1997 chez l’Harmattan. Depuis 1995, il prend part aux créations de la compagnie « Hop là ! nous vivons ». Et depuis 2007, il prend part à celles de Catherine Diverrès comme : Penthésilées, Dentro, Blow the bloody doors off.

http://www.jeanlucguionnet.eu/

 

SEIJIRO MURAYAMA

Percussionniste, Seijiro Murayama travaille en France depuis 1999, après presque 20 ans de parcours musicaux dans le domaine de la musique improvisée. Son travail est focalisé, en particulier, sur la collaboration entre la musique et d’autres activités artistiques : danse (Catherine Diverrès), video (Olivier Gallon), peintures (François Bidault), photos (Purpose.fr), littérature, philosophie (Jean-Luc Nancy, Ray Brassier), performance (Diego Chamy) … Cela ne l’empêche pas d’avoir de nombreux projets purement sonores (avec Jean-Luc Guionnet, Pascale Criton, Eric Cordier, Eric La Casa, Axel Dörner, Tim Blechmann, Seymour Wright, Toshimaru Nakamura, Toshiya Tsunoda). Pour lui, l’improvisation est son souci artistique majeur même si, en public, il n’exerce pas toujours cette pratique. Son approche est basée sur l’attention à l’espace et au lieu, à l’énergie du public et notamment à la qualité du silence à des niveaux différents (physique, social, onthologique). Il est en train d’approfondir des réflexions notamment sur la question de l’idiomatique et le non-idiomatique – « Idioms and Idiots » (avec Jean-Luc Guionnet, Mattin, Ray Brassier 2009). Depuis 2010, il est le curateur du festival « Personal and Collective » à Ljubljana, en Slovenie.

 

MARIE-CHRISTINE SOMA

Eclairagiste depuis 1985, Marie-Christine Soma a été régisseur-lumière au Théâtre National de Marseille-La Criée, puis assistante d’Henri Alekan et de Dominique Bruguière. Elle crée les lumières des spectacles de Geneviève Sorin, Alain Fourneau, du groupe Ilotopie, puis, à partir de 1990 de Marie Vayssière, François Rancillac, Alain Milianti, Jean Paul Delore, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, Eric Lacascade, Michel Cerda, et plus récemment d’Eric Vigner, Arthur Nauzyciel, Catherine Diverrès, Marie-Louise Bischoerger, Jean Claude Gallotta, Jacques Vincey, Frédéric Fisbach, Eléonore Weber, Alain Ollivier …. En 2001 débute la collaboration artistique avec Daniel Jeanneteau sur « Iphigénie » de Racine. Parallèlement au travail de lumière scénique, elle a conçu les éclairages pour deux expositions – spectacles de la Grande Halle de la Villette « Fêtes Foraines » en 1995 et « Le Jardin Planétaire » en 1999 ainsi que pour l’installation de la photographe Nan Goldin dans la Chapelle de la Salpêtrière lors du Festival d’Automne 2004. Intervenante à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en section « Scénographie » depuis 1998 et à l’ENSATT à Lyon depuis 2004.

 

CIDALIA  DA COSTA

Cidalia da Costa met son art du costume au service d’un texte, de la lecture et de l’interprétation collecive d’un metteur en scène et de sa troupe. Avec un goût instinctif pour le détournement de matériaux et le mélange des époques. Après des études d’Arts Plastiques, elle commence à travailler au cinéma. Très vite, elle rencontre le spectacle vivant. Pour le théâtre, elle crée des costumes notamment avec Pierre Ascaride, Didier Bezace, Vincent Colin, Gabriel Garran, Daniel Mesguich, Jacques Nichet, Philippe Adrien, Yves Beaunesne, Hubert Colas et Gilbert Tsaï. Pour la danse contemporaine, elle collabore avec Jean Gaudin, Bernardo Montet, Christian Trouillas et Catherine Diverrès avec laquelle elle travaille depuis plus de vingt ans. Ses vêtements et costumes ont été montrés à l’occasion de grandes expositions au Centre Georges Pompidou, à la Grande Halle de la Villette ainsi qu’à la Comédie Française.

 

FABIEN BOSSARD

Après une licence d’arts du spectacle cinéma et un CAP projectionniste, il se consacre à l’éclairage pour le spectacle vivant.
Il reprend la régie du spectacle Mitoyen de Renaud Herbin mis en lumière par Laurent Queyrut et travaille par la suite pour la Cie Là Où. Il créé la lumière de Petites âmes, Plug et La queue de Mr Kat  de Paulo Duarte, de Ritournelle de Julika Mayer, Pygmalion miniature, Actéon Miniature et Profils de Renaud Herbin.
Parallèlement il travaille comme éclairagiste pour la Cie de théâtre Felmur à Rennes, et créé la lumière de Preparadise Sorry Now  de Rainer Werner Fassbinder, III  de Philippe Malone et « Chto interdit au moins de 15 ans » de Sonia Chiambretto mis en scène par Gweltaz Chauviré. Dernièrement il met en lumière Manto, spectacle de marionnette d’Uta Gebert. Il reprend également les régies de Le soir des Monstres  d’Etienne Saglio, spectacle de magie nouvelle mis en lumière par Elsa Revol, et de Blowin’, Ô Senseï, Solides  et Penthésilées de Catherine Diverrès, spectacles de danse contemporaine mis en lumière par Marie-Christine Soma.
Il travaille actuellement sur les créations « Novo » de Paulo Duarte, « 20 à 30 000 jours » de Fanny Bouffort, Dentro de Catherine Diverrès et Landru de Yoann Pencolé.

 

DIDIER ASCHOUR – DEDALUS

Fondé en 1996 par Didier Aschour, Dedalus est un ensemble de musique contemporaine établi à Montpellier depuis 2011. Son répertoire est basé sur les partitions à instrumentation libre issues de la musique contemporaine expérimentale nord-américaine et européenne des années 60 à nos jours. L’ensemble Dedalus est à cette occasion constitué de Didier Ashour, Guitare ; Cyprien Busolini, Alto ; Stéphane Garin, Percussion ; Thierry Madiot, Trombone ; Christian Pruvost, Trompette ; Déborah Walker, Violoncelle. Il est nommé en 2016 à la direction du GMEA à Albi.

PARTENAIRES

 

La Compagnie Catherine Diverrès  / association d’Octobre est subventionnée par

  • le Ministère de la Culture et de la Communication / Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne
  • le Conseil départemental du Morbihan
  • le Conseil régional de Bretagne
  • la Communauté d’agglomération de Vannes Agglo

Catherine Diverrès est artiste associé au Théâtre Anne de Bretagne / Scènes du golfe à Vannes et reçoit son aide pour la mise à disposition du Studio 8.

L’institut français et Spectacle Vivant en Bretagne soutiennent la compagnie pour ses tournées en France et à l’international.