Category
Du répertoire
About This Project

Le rêve d’Helen Keller

 

Création 1984

 « Nous nous tiendrons dans cet univers construit par des éléments intuitifs, (matières, substances, odeurs), lorsque toute la réalité extérieure s’efface. La question de la limitation se pose. Peinture, danse, musique, sont langages du virtuel.

 

 

« Le rêve d’Helen Keller constituait un projet radical et totalement insolite. On sait gré au jury de Bagnolet d’avoir salué cette oeuvre conçue à l’écart de tout ce qui est convenu, et même recevable. Deux sources : « l’évocation » – au sens magique – d’une figure défunte, l’aveugle sourde-muette Helen Keller (pour Diverrès et Montet, il existe des rencontres émotives dans le temps et l’espace, qu’ils ont appris à sentir au Japon) ; puis la nouvelle de hanya Yukata, La forme du rêve.

Diverrès-Montet nous faisaient partager la cécité du corps pur. Ils parvenaient à figurer, chose difficile dans un monde sans espace et sans images. Expérience à la limite du possible. En fait, par le biais de ce paradoxe, ils nous ramenaient aux racines mêmes d’une pulsion insaisissable qui s’appelle peut-être la danse. Un flux dit-elle, sans formes et sans figures.

Elle écrit encore : « La question de la limitation se pose. L’exaspération physique et visuelle touche cet état de non-limite, de dé-mesure, un sentiment de fragilité contenue dans les choses. Parvenu à ce point extrême où le propos dansé aurait pu se résorber dans l’invisible, le rêve n’en débouchait pas moins sur une donnée spectaculaire d’une grande richesse : les lignes disaient l’étouffement feutré du silence et de l’obscur, réinventant l’écriture du non-vu, où corps et inconscient exploraient leur propre périphérie. »

Laurence Louppe, in Itinéraire de Catherine Diverrès

 

Chorégraphie : Catherine Diverrès

Durée : 62′.

Lumières : Pierre-Yves Lohier

Peinture : Jean-Yves Bouchicot

Musique : Eiji Nakazawa

Danseurs: B. Clandier , C. Diverrès, B. Montet, N. Pourrhosseini

Crédits : Anne Nordmann

 

Production : Bagnolet

Premier prix au Concours International de Bagnolet, Prix du ministère de la Culture (France)

De loin en loin la nouvelle de Hanya Yukata, La forme du rêve