Category
Du répertoire
About This Project

4 + 1 (little song)

 

Création 2000

« Prise du trouble, incarnation du vertige, poids de la chute, violence du temps, mais aussi fulgurance de la vie, étincelle du jeu, jouissance de l’intensité…J.M. Adolphe

 

« Tout ce qui est nécessaire à rendre publique la danse est là. Et ce n’est pas de l’économie pour de l’économie. La scénographie de Laurent Peduzzi est un vrai parti pris, qui privilégie le vide sans s’y perdre, laisse des sensations physiques. On entend terriblement le chant, la musique même de la danse. Chaque élan, aboutit à un arrêt, une suspension, pour reprendre de plus belle ; Ces démarrages et calages rebondissent les uns sur les autres. Ce spectacle est construit comme une avalanche, un précipité de rebonds et de chutes, très étudiés. Tout commence avec la figure déambulatoire et fort raide d’un petit tambour et des scènes d’émeutes diffusées sur un écran télé. S’ensuivent des jeux d’enfant remontés d’une mémoire à vif, même dans l’obscurité. Les danseurs qui restent bel et bien adultes sont pris de désirs et de méchancetés. Rien ne leur résiste. Ils s’emparent du cinéma. (…), ils jouent avec des objets quotidiens (…).

Dans cette danse, avec un bloc intense, monolithique, au centre du spectacle et sans musique, le quatuor +1 s’ébat dans les zones dangereuses de l’enfance grimaçante. Petites pestes et poisons mènent le bal ouvertement grinçant, émeutier. Le solo féminin, comme on en connaît chez Diverrès, de ceux qui rendent les femmes désirables, contient toute la passion du soulèvement. Retirée dans son grenier, Diverrès n’en reste pas moins percutantes que dans ses projets plus spectaculaires. »

Marie-Christine Vernay, Libération, mardi 21 mars 2000.

 

Distribution

Production du Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne en coproduction avec le Théâtre National de Bretagne – Rennes

pièce pour cinq danseurs.

chorégraphie : Catherine Diverrès

scénographie : Laurent Peduzzi

lumières : Marie-Christine Soma assistée de Pierre Gaillardot

costumes : Cidalia da Costa

sons : Denis Gambiez

danseurs lors des premières représentations: Carole Gomes, Osman Kassen Khelili, Nam-Jin Kim, Isabelle Kürzi, Fabrice Lambert

crédits : Antoine d’Agata